4-15 - Avantages et inconvénients des maisons passives


Exemple de maison passive - © J-M Pupille - Architecte

Exemple de maison passive - © J-M Pupille Architecte



Le sommaire et l'index du blog PassivAct
Etablir une liste des avantages et inconvénients d'un ou de plusieurs projets permet d'abord de se forger un avis puis de choisir en toute connaissance de cause.

Si parfois l'équilibre ne permet pas de choisir facilement et objectivement, ce n'est pas le cas des comparaisons entre une maison passive et une maison classique similaire. Même sans être pleinement exhaustif, les avantages du concept passif supplantent largement, tant en termes d'intérêt global que de nombre, ceux des concepts traditionnels alors que c'est exactement l'inverse à propos des inconvénients. C'est d'autant plus important que certains des inconvénients, déjà peu nombreux en comparaison des avantages, offrent des solutions qui permettent de les atténuer, voire même de les faire disparaître.




Pour plus d'informationLes inconvénients


Le choix du terrain sans ombrage au sud

Une maison passive est en grande partie chauffée grâce au soleil. Cette énergie gratuite limite non seulement le besoin de performance de la construction et de ses équipements, mais également, et par voie de conséquence, le prix de construction. Le choix du terrain est donc primordial afin que le projet soit suffisamment ensoleillé en hiver tout en pouvant s'en protéger en dehors de cette période. Un ensoleillement sud du terrain, sans risque d'ombrage sur le long terme devra être privilégié.

La recherche d'un terrain à bâtir est plus complexe que dans le cas d'une construction classique, mais trouver un terrain adapté n'est pas impossible.

Les risques de surchauffe et les protections solaires

Une maison passive ne peut pas être conçue sans pare-soleil et larges débords de toiture pour éviter les risques de surchauffe en été. Un pare-soleil doit être conçu pour laisser passer la totalité des rayons du soleil en hiver et pour les stopper totalement en été. En dehors de ces périodes, le soleil pénètre dans la construction et la réchauffe parfois trop, notamment au printemps et en automne. La qualité de thermique de la construction bloque alors la chaleur à l'intérieur. L'inertie thermique peut en absorber une partie, la VMC double flux et la ventilation nocturne en évacuer une autre. Ce n'est pas toujours suffisant. L'utilisation de des brise-soleil à lames orientables sur toutes les baies exposées au sud, mais surtout sur celles orientées à l'est et à l'ouest peuvent supprimer ce risque. Lorsque la construction est occupée, l'ouverture manuelle des fenêtres règle le problème à coup sûr.

Le risque de surchauffe existe bien en maison passive, mais les solutions pour le réduire ou l'annuler également. La page  « Comportement estival » de ce blog regroupe les articles sur ce sujet.

Indépendamment de la performance thermique des constructions, la récurrence des périodes estivales de canicule pose un problème de plus en plus fréquent de confort estival qui ne peut généralement être résolu que pas des systèmes de rafraîchissement de type puits provençal, uniquement fonctionnel en maison passive, et parfois même des systèmes thermodynamiques qui fonctionnent quel que soit le niveau de performance du bâtiment, mais avec des puissances bien plus faibles en passif.

Les risques d'un air intérieur trop sec en hiver et la VMC double flux

La VMC double flux d'une maison passive renouvelle l'air intérieur en permanence avec des débits importants. Distribué par son réseau après avoir été chauffé, il assure le confort dans toute la maison. Même très humide, l'air extérieur froid ne peut pas contenir beaucoup de vapeur. En le chauffant, cette quantité de vapeur ne change pas, mais sa portion par rapport à ce que l'air réchauffé pourrait contenir baisse fortement. La baisse de cette humidité relative peut provoquer une sensation d'inconfort, de la toux ou un assèchement de la peau ou des yeux par exemple.

Le risque d'air trop sec en hiver, qui peut s'aggraver lorsque le débit d'air augmente pour chauffer plus en période de grand froid, peut être totalement supprimé grâce à la mise en place d'un humidificateur.

L'obligation de réaliser des calculs thermiques et des plans de détail

Il n'est pas possible de réaliser une maison passive sans calculs thermiques pour s'assurer que le projet sera bien passif et que le confort sera bien assuré toute l'année, mais également pour éviter les surcoûts inutiles. Tous les éléments d'un projet doivent être optimisés afin que ce soit le cas. Les dessins de détail sont absolument indispensables afin de s'assurer par les calculs que tous les ponts thermiques sont pris en compte et n'ont pas d'impact négatif sur le projet

Face à la complexité de la conception, la compétence et l'expérience de l'équipe de conception sont indispensables pour garantir le résultat. Concevoir une maison passive en fonction du mode de construction retenu nécessite des compétences de base, des formations adaptées et si possible au moins une expérience dans ce domaine. Le cumul des trois est un avantage indéniable.

La qualité de la construction et la compétence des entreprises

La conception précise d'une maison passive nécessite une mise en œuvre de qualité afin que tout ce qui est prévu à la conception soit bien respecté lors de la réalisation. Si ce n'était pas le cas, les résultats attendus ne seraient pas atteints, la construction ne serait pas passive et la trop grande faiblesse de la puissance du système de chauffage ne permettrait pas d'assurer le confort. Les habitudes de travail résultant de l'expérience doivent impérativement être adaptées à la qualité thermique requise. Il n'est pas possible de construire une maison passive sans respecter scrupuleusement les consignes de conception même et surtout si elles ne sont pas conformes aux habitudes et à la tradition.

Une formation poussée des entreprises est souvent indispensable pour acquérir les nouvelles compétences et les nouveaux réflexes en adéquation avec la qualité constructive à atteindre. L'expérience acquise lors de la construction de précédents projets passifs en neuf comme en rénovation est, bien sûr, un gage de compétence supplémentaire.

Le montant de l'investissement et les limites des financements

Une maison passive revient plus cher à l'investissement qu'une maison classique. Même si les économies d'énergie à vie compensent les surcoûts, voire même baissent les coûts mensuels dès le début de l'occupation du bâtiment, ce montant peut provoquer un dépassement des limites d'endettement fixées par la loi, les banques ou les choix des maîtres d'ouvrage. L'augmentation du prix de l'investissement est essentiellement le fait de la qualité indispensable de l'isolation sans pont thermique de la totalité du volume qui inclut le sol, les toitures, les murs des façades et bien sûr toutes les menuiseries. La VMC double flux présentent également un surcoût important par rapport à une VMC simple flux. Le système de chauffage est toutefois quasiment inexistant, donc largement moins cher que dans une construction classique.

Le prix de construction, et les solutions pour le réduire font l'objet de plusieurs articles regroupés dans la page Prix de construction de ce blog.



Pour plus d'informationLes avantages


Les économies d'énergie

La baisse de la consommation d'énergie à vie est une des conséquences du concept de maison passive qui baisse au mieux les besoins de chauffage et de climatisation. La baisse des frais d'énergie est une des conséquences immédiates de ce type de construction.

La baisse de la pollution au CO2

Le CO2 présent dans l'atmosphère est au moins en partie la conséquence de nos modes de vie et notamment de la méthode d'obtention du confort grâce à l'énergie dans la quasi-totalité de nos constructions existantes. Ce dioxyde de carbone qui résulte de l'usage de l'énergie participe à l'effet de serre autour de notre planète et au réchauffement climatique de plus en plus évident. La baisse de la production de CO2 résultant de celle des besoins d'énergie indispensable pour assurer notre confort vital est une autre des conséquences immédiates de ce type de construction.

La baisse de la pollution aux particules fines et la qualité de l'air extérieur

La baisse des besoins d'énergie permet d'éliminer les solutions les plus polluantes en termes de particules fines, le chauffage au fioul, à l'aide de cheminée ou de poêles par exemple. La pollution aux particules des villes dans lesquelles ces type de chauffage ancien s'agglutinent diminue fortement même s'il reste présent du fait des véhicules à moteur.

L'amélioration de la santé en ville

De nombreuses études démontrent que la qualité de l'air extérieur est source de nombreux problèmes de santé notamment aux coeurs des villes. La baisse drastique des besoins d'énergie des maisons passives limite ce problème à la pollution résultant de l'usage des véhicules à moteur.

L'usage des énergies naturelles

La baisse des besoins de chauffage et de climatisation se traduit par une forte baisse des puissances nécessaires. Les énergies naturelles gratuites fournies par le soleil, l'eau et l'air deviennent suffisantes. Elles permettent, par exemple, le chauffage direct par les rayons du soleil, le rafraîchissement par un puits provençal ou encore la ventilation nocturne capable d'évacuer, sauf en période de canicule, la chaleur stockée le jour grâce à l'inertie thermique.

L'usage des énergies récupérées

La baisse des puissances nécessaires pour assurer notre confort est tellement importante qu'elle permet un usage vraiment efficace des sources d'énergie récupérées, faibles, mais non polluantes et gratuites. C'est le cas de l'énergie récupérée en continu par l'échangeur d'une VMC double flux ou d'un puits provençal. C'est aussi le cas, mais de manière intermittente, des récupérateurs de chaleur sur l'eau des douches.

Les frais d'entretien et de remplacement réduits au minimum

Dans une construction passive, l'isolation ne s'use pas et ne nécessite pas d'entretien. Les solutions de confort haute technologie sont inutiles. Les risques minimes de panne sont réduits aux ventilateurs et aux circulateurs. Les frais d'entretien courants se résument aux changements pluriannuels des filtres de la ventilation.

Le confort

L'isolation sans pont thermique et la présence de fenêtres passives dotées de triples vitrages impliquent que les parois extérieures sont chaudes en hiver et ne surchauffent pas en été.
L'air transporté par la VMC est préchauffé en hiver et prérafraîchi en été avec ou sans l'aide d'un puits provençal hydraulique. Le débit estival peut être augmenté pour permettre une surventilation nocturne sans moustiques.

La qualité de l'air intérieur

La VMC double flux des maisons passives autorise des débits de renouvellement d'air permanents et très importants sans remise en cause du confort et sans augmentation de la consommation d'énergie grâce à son échangeur de chaleur. L'air, si nécessaire filtré sans pollen pour limiter les allergies, est donc sain en permanence même sans ouverture toujours possible des fenêtres.

Le maintient hors gel sans énergie

L'énergie du soleil et la présence de la VMC double flux sont généralement suffisants pour maintenir une maison passive ventilée en permanence et hors gel sans source d'énergie payante

La protection des murs de façade

Une maison passive doit être isolée par l'extérieur. Cet isolant protège les murs des façades des chocs thermiques et allonge leur durée de vie.

La simulation de présence

Cet avantage peut paraître surprenant. Il résulte simplement de la gestion du système de contrôle du chauffage et du rafraîchissement. Dans une maison passive, le soleil est primordial pour assurer une partie importante du chauffage en hiver sans provoquer de surchauffe le reste du temps. Les apports solaires doivent donc être contrôlés. Ce contrôle est en partie effectué grâce à la gestion automatique des protections solaires, volets roulants ou brise-soleil. Leur ouverture pour chauffer quand c'est possible, ou leur fermeture pour réduire les apports quand c'est nécessaire, doivent être automatisés suivant les informations fournies par les capteurs, ou par programmation quotidienne pouvant simuler la présence d'occupants.

La baisse des factures

Le besoin d'énergie et la puissance des systèmes de confort des maisons passives sont réduits au minimum. Ils le sont tellement que l'usage des énergies gratuites naturelles et récupérées peut être suffisantes. Le besoin d'énergie payante est donc limité à celle qui est indispensable aux appareils électriques et aux jours ou l'énergie naturelle est insuffisante. La forte baisse des factures résulte du couplage entre la forte baisse des besoins et l'usage des énergies gratuites. Seules les maisons passives peuvent en bénéficier.

La plus value à la revente

Dans une maison passive, qui, outre la faiblesse du besoin d'énergie pour assurer le confort, ne nécessite pratiquement pas d'entretien, de réparation ou de remplacement des équipements, les frais mensuels supplémentaires sont dus au remboursement des financements découlant du surcoût de la qualité de la construction. En cas de revente, cet investissement peut, contrairement aux frais d'énergie qui sont toujours perdus, être récupéré au moins en partie. Certains retours d'expérience en attestent dans les pays où ce type de construction est bien plus développé qu'en France.




Pour plus d'informationAu bilan


Les deux listes ci-dessus ne sont probablement pas exhaustives et pourront être complétées. Vous pouvez nous faire part de vos suggestions. Au bilan, les deux listes sont totalement déséquilibrées. Le nombre des avantages est très supérieur à celui des inconvénients. Même si ce n'était pas le cas, en dehors du coût d'investissement, les répercussions de la totalité des avantages sont largement supérieures à celles de chacun des inconvénients qui, par ailleurs, peuvent être minimisés, voire même supprimés. Résoudre le problème du prix de construction doit donc permettre d'imposer les maisons passives.

Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G. à Toulouse



En résumé :

  • Le nombre des avantages et très supérieur à celui des inconvénients
  • La plupart des inconvénients peuvent être minimisés ou supprimés
  • Les conséquences de la plupart des avantages sont d'intérêt supérieur à celles des inconvénients


Article précédent sur le sujet

 



Sur le même sujet
Thème 4 - Les maisons passives