Les concepts des maisons passives


Le blog des maisons passives
Plus de confort avec moins d'énergie
Exemple de maison passive

Exemple de maison passive - © J-M Pupille Architecte


Les 10 derniers articles





Une maison passive n'est pas une maison sans chauffage
On entend très souvent dire qu'une maison passive est une maison sans chauffage. En réalité, ce sont des maisons qui possèdent un système de chauffage minimaliste dont le fonctionnement est limité à quelques jours par an lorsque les températures extérieures sont bien plus froides qu'à l'habitude.

Comment pourrions-on ne pas avoir froid avec un système de chauffage si peu puissant et qui fonctionne si peu, nous qui sommes habitués à appuyer sur un bouton pour avoir la bonne température presque instantanément et en permanence? De prime abord ça parait impossible. Pourtant ces maisons existent bel et bien. Elles existent même depuis plus de 25 ans!


Lire l'article…

17-4 - Quel est l'intérêt du prix au m2 d'une maison passive ?

L'intérêt économique des maisons passives
Le prix au m2 d'une maison passive varie de 1500 à 3000€ en fonction de celui qui propose sa réalisation, un constructeur ou un architecte, mais aussi en fonction du mode de construction, par des entreprises ou en autoconstruction, avec ou sans d'un kit. Ces informations fournies par les moteurs de recherche n'indiquent ni la région, Paris ou Toulouse, en France ou ailleurs, ni l'altitude, en haute-montage ou au bord de la Méditerranée, ni l'architecture classique ou moderne du ou des projets qui en sont les sources. Ils ne précisent pas non plus sa surface, grande ou petite, ses matériaux de construction, le bois ou la maçonnerie, ou encore les équipements pris en compte. Il semble donc plus que nécessaire de comprendre quelle peut être la qualité des prix annoncés et, au regard de leurs variations possibles, de définir dans quelle partie de la fourchette peut se situer un projet neuf ou rénové en fonction de sa propre conception…
Lire l'article…

Vers un monde utopique

L'intérêt écologique des maisons passives
L’écologie ne doit être ni de droite ni de gauche. Elle doit être le « poil à gratter » de tous pour transmettre ses idées sans dogme, sans extrémisme inefficace, voire même contre-productif, car inacceptable par la majorité. Les intégrismes et fanatismes de tout type qui n’amènent à rien de bon, bien au contraire…
Lire l'article…

4-2 - Les principes de base

Le sommaire et l'index du blog PassivAct
Plutôt que de remédier à des défauts thermiques en augmentant production de chauffage pour assurer le confort, le principe de base des constructions passives neuves ou rénovées consiste à les supprimer pour réduire fortement la consommation d'énergie tout en visant un confort supérieur.

Un bâtiment aussi performant est, la plupart du temps, chauffé gratuitement et sans pollution par les apports solaires traversant les vitrages, l'énergie fatale produite par ses occupants et leurs matériels ainsi que par l'énergie notamment récupérée par la VMC. Lorsque la température extérieure descend en dessous de la normale ou les jours sans soleil, il suffit généralement d’une puissance de 10W/m2 habitable pour la maintenir en situation de confort à 20°C. C’est environ 4 fois moins qu'une construction RT2012, 10 fois moins qu’une construction RT2005 et 30 fois moins qu’une maison ancienne peu isolée. Les factures de chauffage diminuent dans les mêmes proportions.

Dans une construction classique, c’est l’entreprise chargée de la réalisation du chauffage qui doit assurer une situation de confort, au plus froid de l’hiver, en dimensionnant un système de chauffage capable de compenser les pertes de chaleur incontrôlées et maintenir la température aux alentours de 19°C en toute circonstance.

Dans une maison passive, ce sont les caractéristiques thermiques qui sont définies, lors de la conception du projet, de manière à obtenir une meilleure situation de confort, la plupart du temps 20°C, grâce au réseau d'une VMC DF qui est leur seul système de distribution actif de chaleur épaulé par les sèche-serviettes les jours bien plus froids qu'à la normale…
Lire l'article…

17-11 - Etudes de faisabilité règlementaire, technique et financière

L'intérêt économique des maisons passives
Vous disposez d’un terrain ou d’une maison avec jardin que vous voulez vendre. Vous cherchez un terrain pour construire ou une maison à rénover. Qu’elle est la valeur du bien qui fait l’objet de votre attention ? Que permet-il de réaliser ?

La valeur d’un terrain dépend de sa situation et de sa surface. S’il comporte un bâtiment, le prix de l’ensemble varie également en fonction de la surface et du nombre de pièces de ce dernier, mais aussi de son état général et, de plus en plus important, de sa performance thermique.

La marché immobilier local fixe les prix en fonction de l’attractivité du secteur et de la disponibilité des biens. Les montants et les dates des transactions situées à proximité de celui qui vous intéresse sont à la disposition de tous sans avoir besoin de recourir à des avis faussés par quelque intérêt que ce soit, notamment des intérêts financiers de celui qui les donne. Le site du gouvernement https://app.dvf.etalab.gouv.fr vous informe en effet gratuitement et rapidement sur les mutations de sa section cadastrale. Celles qui sont à proximité peuvent bien sûr être explorées. La seule condition pour pouvoir disposer de ces informations est de la connaître et donc de la demander à son propriétaire ou à ceux qui sont en charge de la future transaction…
Lire l'article…

4-1 - Maison passive : définition

Le sommaire et l'index du blog PassivAct
Une maison passive est une construction bioclimatique neuve ou une construction rénovée très confortable et pourtant si économe qu'elle peut être uniquement chauffée par l'intermédiaire de sa VMC double flux parfois épaulée par des sèche-serviettes destinés à fournir un complément de chaleur lors de journées consécutives exceptionnellement froides et sans soleil. Cumulée à l'énergie locale, renouvelable et gratuite des rayons du soleil traversant les vitrages des fenêtres passives et à la chaleur fatale produite par les occupants et leurs équipements, son manteau isolant et son étanchéité à l'air y sont si efficaces que la très faible quantité de chaleur transportable par ce système de ventilation, doté d'un récupérateur de chaleur sur l'air vicié et d'un système de chauffage rudimentaire, est suffisante pour améliorer le confort thermique habituel sans système de chauffage traditionnel. La puissance de chauffage nécessaire, de 1kW pour une surface de 100m2 habitables, est si faible quelle provoque une importante réduction de la consommation d'énergie, des factures, des taxes et de la pollution…
Lire l'article…

17-10 - Prix, surcoût, rentabilité et mensualités d’une maison passive

L'intérêt économique des maisons passives
En France, le prix d’une maison passive est, pour l’instant, toujours supérieur à celui d’une maison classique. Cette différence systématique de prix, même en forte baisse du fait des évolutions de la règlementation française, conduit à des questions économiques qui sont toujours les mêmes : quel est le surcoût d’une construction passive par rapport à une maison classique similaire et combien de temps faut-il pour l’amortir ?

Nos retours d’expériences provenant de bâtiments passifs construits et habités, dont certains sont labellisés ou en cours de labellisation, nous amènent à préciser qu’il est vain de tenter de fournir une réponse universelle à ces questions parce que tout projet conduit à des résultats spécifiques très différents de ceux des autres, mais aussi et surtout parce que ces questions ont de moins en moins d’intérêt. Ce sont celles du passé, du temps de plus en plus lointain où l’énergie n’était pas chère et le réchauffement climatique si prégnant. La question la plus importante, celle d’aujourd’hui, orientée vers un futur où l’énergie sera encore plus chère quoi qu’on fasse et le climat encore plus dégradé, est toujours omise. Elle consiste à savoir si, très rapidement, si possible dès le premier mois de son occupation, le remboursement mensuel des surcoûts du passif peut être annulé par les économies d’énergie. Quand ce sera le cas, construire ou rénover à ce niveau de performance, en utilisant simultanément des systèmes très économes, simples, durables et non polluants, ou se contenter de le faire en respectant seulement la règlementation ne sera plus une question de choix. Les solutions passives s’imposeront d’elles-mêmes, car elles seront, tout simplement et tout à la fois, les meilleures sur les plans économiques et écologiques.

Le coût global mensuel d'une construction passive peut-il d’ores et déjà être inférieur ou équivalent à celui d'un bâtiment seulement conforme à la nouvelle règlementation environnementale actuelle, la RE2020 ? À partir de quel prix de l’énergie le surcoût d'un projet étudié, et seulement de celui-là, basculera-t-il dans le monde de demain, celui d’une rentabilité immédiate des solutions passives et économes, celui à partir duquel les hommes et le climat auront tout à gagner à passer outre la règlementation pour faire bien mieux quelle que soit la durée d’amortissement ? Nous ne pouvons présager des réponses sans retours économiques précis de projets réalisés ou sans calculs qui en attestent et, lorsqu’ils seront disponibles, nous ne pourrons pas les ériger en vérité générale…
Lire l'article…

17-3 - Incidence du terrain sur le prix de construction

L'intérêt économique des maisons passives
Trouver un terrain à bâtir n'est pas toujours simple. La rareté des assises foncières en secteur diffus, résultant de politiques environnementales destinées, à juste titre, à arrêter d'envahir les terres agricoles, est de plus en plus flagrante. Ceux qui veulent construire doivent la plupart du temps se rabattre sur des parcelles issues de divisions de petites propriétés déjà bâties en zones urbaines, ou en limite de ces zones, et celles disponibles en lotissement.

Lorsque la recherche aboutit, parfois après de longs mois de recherche, l'acquéreur potentiel doit s'assurer que ses critères les plus importants sont satisfaits pour passer à l'acte. Ceux qui découlent du choix de réaliser une maison bioclimatique ou une maison passive doivent bien évidemment être pris en compte.

Quel que soit le type de projet, mais avec plus d'importance quand il s'agit d'un bâtiment passif, les répercussions les plus importantes résultant du choix de l'assise foncière sont dues à sa situation géographique, à son environnement proche comme lointain et au terrain lui-même, notamment sa géométrie. Malheureusement, les incidences de ces caractéristiques sont mal appréhendées et, la plupart du temps, très insuffisamment prises en compte malgré des conséquences financières importantes, parfois insupportables, qui en résultent.

Basé sur de nombreux retours d'expériences, cet article est destiné à s'assurer que tous les paramètres des terrains qui ont une incidence importante sur le prix de construction sont correctement pris en compte afin d'éviter des erreurs pouvant aller jusqu'à l'obligation d'abandonner un projet, car…

A surface habitable strictement identique,
le prix global d'un projet hors terrain peut varier du simple au double!

Lire l'article…

4-17 - Avantages et inconvénients des maisons passives

Le sommaire et l'index du blog PassivAct
Un des moyens les plus efficaces de se forger un avis objectif puis de choisir en toute connaissance de cause à propos de n'importe quel sujet consiste à établir la liste la plus exhaustive possible des avantages et inconvénients qu'il présente ou qu'il est censé présenter. C'est bien sûr le cas de la comparaison entre une maison passive et une maison similaire qui ne l'est pas…
Lire l'article…

12-7 - Les VMC double flux fonctionnent aussi en été

Les VMC double flux
Le concept de « Maison passive » est basé sur une amélioration de tous les composants ayant une incidence sur le bilan énergétique d'un bâtiment en limitant les actions à l'obtention du meilleur rapport qualité/prix global. Ce dernier est atteint lorsqu’il devient possible de remplacer le réseau de chauffage classique par celui de la VMC double flux auquel est attribué, à peu de frais, une double fonction de ventilation et de chauffage
Lire l'article…

6-3 - Comprendre l'inertie thermique, la diffusivité, l'effusivité et leurs incidences sur le confort

Le sommaire et l'index du blog PassivAct
L’inertie est la tendance de tout système à conserver son état initial en permanence. Toutes les actions concourant à l’évolution de nombreux systèmes sont en effet modérées par l'inertie qui a tendance à les conserver dans leur état d’origine parce qu’ils y sont en situation d’équilibre. Dans le domaine de la construction, c'est l'inertie thermique qui doit être impérativement prise en considération afin d'assurer au mieux le confort tout en limitant les besoins d'énergie.

Contrairement à toutes les autres lois de la thermique, dont le fonctionnement n’est pas altéré par les évolutions normales du milieu, l’inertie thermique n’existe que grâce à elles. C’est une réaction collatérale inévitable qui…
Lire l'article…