Contrevérité : une maison passive n'est pas plus chère qu'une maison classique

Réalité et idées reçues

De quel prix parle-t-on?


Une maison passive est plus chère qu'une maison classique à l'investissement, mais elle est moins chère en frais d'entretien, de fonctionnement et de réparation à long terme. Au bout du compte les mensualités ne sont pas nécessairement plus élevées en maison passive que dans une maison classique. C'est seulement la répartition des charges qui est différente. Le montant du remboursement du crédit est plus important alors que les frais de fonctionnement sont plus faibles.

Un énorme frein a leur développement


Malheureusement, entre le montant de l'investissement et celui du fonctionnement, c'est le premier qui a le plus d'incidence sur la faisabilité d'une opération. C'est le coût de construction qui décide de l'avenir énergétique du maître d'ouvrage, qu'il soit futur occupant ou investisseur, parce que c'est ce prix qui est limité par les moyens financiers. Ce sont donc les banques qui détiennent le pouvoir de construire passif ou non parce que ce sont elles qui décident de prendre en compte le coût global ou seulement le remboursement des mensualités. N'y ont-elles pas intérêt du fait de la disparition des risques liés à l'augmentation prévisible du prix de l'énergie, et donc, en fin de compte, à l'amélioration de la solvabilité de l'emprunteur à long terme?

Alors, oui et non…
Les maisons passives sont plus chères que les maisons classiques à court terme,
mais elles sont moins chères à long terme

Prétendre le contraire est une contrevérité flagrante


Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.


Réalité et idées reçues