4-1 - Maison passive : définition



Pour prendre contact Définition d'une maison passive



L'air est plus pollué à l'intérieur des habitations qu'à l'extérieur et son renouvellement est énergivore. Améliorer la ventilation des bâtiments et leur confort en hiver sans augmenter la consommation d'énergie est une nécessité sanitaire, écologique et économique. Une telle action ne peut résulter que de l'usage d'une VMC double flux dotée d'un récupérateur de chaleur et d'un réseau aéraulique pour distribuer en volume suffisant l'air neuf préconditionné dans toutes les pièces, ni trop froid en hiver, ni trop chaud en été. Partant de ce constat, l'idée initiale, à la base du concept d'habitat passif, a consisté à se demander si ce réseau pourrait être capable de se substituer à celui d'un système de chauffage central traditionnel, ruineux à l'investissement comme à l'usage, et quel serait le niveau de performance que devrait atteindre les constructions pour y parvenir.

Le concept de bâtiment bioclimatique le plus efficace au monde, le plus économe, le plus confortable, le mieux optimisé en termes de rapport qualité prix, qui conserve la liberté des choix techniques pour plus de facilité, a été décrit sur cette base par le Passivhaus Institut en 1991. Il évolue toujours pour améliorer le confort en toute circonstance, en suivant l'évolution du climat et notamment en période de canicule, pour aboutir à un concept global qui fusionne de la manière la plus efficace possible de nombreux principes thermiques et concepts spécifiques capables de se compenser pour un résultat sans équivalent. C'est le seul mode de conception durable qui facilite l'usage des énergies naturelles grâce à ces performances thermiques optimisées exceptionnelles ainsi que la sobriété énergétique à long terme car il est basé sur des principes physiques simples, efficaces et durables comme l'isolation inusable sans pont thermique, l'étanchéité à l'air garantie et pérenne, les apports solaires quotidiens et inépuisables ainsi que la récupération d'énergie fatale toujours disponible avec le minium de systèmes techniques à durée de vie limitée par l'obsolescence programmée et fabriqués à l'autre bout du monde.

Pour prendre contact De l'idée aux concepts



Une maison passive est une construction bioclimatique neuve ou une construction rénovée très confortable et pourtant si économe qu'elle peut être uniquement chauffée à 20°C par l'intermédiaire de sa VMC double flux parfois épaulée par des sèche-serviettes destinés à fournir un complément de chaleur lors de journées consécutives exceptionnellement froides et sans soleil. Cumulée à l'énergie locale, renouvelable et gratuite des rayons du soleil traversant les vitrages des fenêtres passives et à la chaleur fatale produite par les occupants et leurs équipements, son manteau isolant et son étanchéité à l'air y sont si efficaces que la très faible quantité de chaleur transportable par ce système de ventilation, doté d'un récupérateur de chaleur sur l'air vicié et d'un système de chauffage rudimentaire, est suffisante pour améliorer le confort thermique règlementaire à 19°C sans système de chauffage traditionnel. La puissance de chauffage nécessaire, de 1kW pour une surface de 100m2 habitables, est si faible qu’elle provoque une importante réduction de la consommation d'énergie, des factures, des taxes et de la pollution.


Pour prendre contact Les principes techniques



D'un point de vue technique, c'est un bâtiment bioclimatique, à usage d'habitat, de bureau ou de toute autre destination, dans lequel tous les éléments ayant une incidence sur son bilan thermique, notamment les apports solaires, l'isolation sans pont thermique, l'étanchéité à l'air et la récupération de chaleur, ont été optimisés lors de la conception en fonction de l'environnement et du climat local. La performance est poussée jusqu'au point où il devient possible de remplacer le puissant et onéreux réseau du système de chauffage classique, sans aller au-delà pour limiter le prix de construction, par celui, très peu puissant et donc très peu polluant, d'une ventilation mécanique double flux dont la présence est primordiale pour améliorer le confort et la santé. Sa forte ventilation répartie avec récupération de chaleur est en effet le seul moyen de maintenir en permanence une bonne qualité de l'air intérieur, dans les pièces de vie comme des pièces de service, sans variations importantes entre la température de l'air intérieur et celle de l'air en provenance de l'extérieur. Le réseau de cette VMC double flux devient alors le système actif de chauffage chargé d'assurer le meilleur confort thermique possible en répartissant les calories transportables par l'air neuf filtré, préchauffé passivement par son récupérateur de chaleur, puis réchauffé activement par une batterie hydraulique ou électrique, si possible alimentée par des sources d'énergies naturelles renouvelables. Lorsque la température extérieure est bien plus froide qu'à la normale et l'ensoleillement trop faible, parfois quelques jours par an, mais pas nécessairement tous les ans, ce système de confort peut être insuffisant. Les sèche-serviettes peuvent alors fournir, sans aucun autre équipement, l'appoint de chauffage manquant afin de conserver le confort habituel sans remettre en cause les économies d'énergie.




Les constructions certifiées passives
Afin de respecter la définition de ce type de maison écologique, la mise en œuvre de concepts et d'équipements adaptés, corrélés pour que leurs performances se compensent et optimisés grâce à des calculs thermiques spécifiques, est obligatoire. Les calculs PHPP abréviation de Passive House Planning Package, définis par le Passivhaus institut sur la base de la compilation et de l'analyse de simulations thermodynamiques, sont les seuls qui permettent de s'assurer de l'adéquation entre objectifs initiaux et résultats concrets, sans risque de ne pas pouvoir assurer le confort du fait d'un système de chauffage trop peu puissant, mais sans aller aller au-delà afin de limiter le prix de construction.

Pour prendre contact Les équipements et leur schéma de mise en œuvre



Les équipements de tout habitat passif ne sont pas les mêmes que ceux des maisons classiques. Ils permettent eux-mêmes de baisser les besoins en énergie au strict minimum et participent tout autant à l'amélioration de la performance globale, qu'au confort et à la baisse des factures. Ils sont particulièrement adaptés aux énergies renouvelables, réparties, gratuites et non polluantes très peu puissante pour un usage habituel mais généralement suffisantes pour assurer le confort hivernal d'une maison passive à un niveau équivalent ou supérieur à celui d'une construction classique.



L'utilisation de ces équipements n'est pas toujours suffisante si leur couplage n'est pas lui même cohérent et optimisé. Le schéma de fonctionnement du système de confort pour l'habitat passif développé par l'agence d'architecture Voyelles est un exemple mettant en œuvre un ensemble de solutions techniques capable d'atteindre cet objectif.

Schéma de principe système de confort spécifique à l'habitat passif développé par l'agence d'architecture et bureau d'études thermiques Voyelles

Pour prendre contact Les conséquences bienvenues du concept



Si vous pensez qu'il est plus facile de payer l'énergie que de chercher à l'économiser, vous avez souvent raison parce que l'insouciance est dans notre nature. Si vous pensez que payer l'énergie revient moins cher que de payer des travaux pour l'économiser, vous avez généralement raison aussi parce que les produits les plus économes sont aussi les plus rares et les plus chers. Souvent et généralement ne veulent toutefois pas dire tout le temps. Quand il est possible de diviser par 10 la consommation d'énergie et donc les factures comme le font les maisons passives, économiser l'énergie et payer les travaux devient vite rentable. Ça l'est d'autant plus que les prix de l'énergie augmentent.

Ceux qui veulent construire ou rénover au niveau d'une maison passive sont de plus en plus nombreux parce que réduire la consommation d'énergie devient de plus en plus nécessaire tant d'un point de vue économique que climatique. Peu arrivent pourtant à s'y résoudre sous la contraintes du montant des investissements ou par peur de l'inconnu, parce qu'il est plus facile et plus sécurisant de faire comme d'habitude quitte à utiliser plus d'énergie. Contrairement à eux, certains ont franchi le pas et témoignent. Ils y ont trouvé l'indépendance énergétique qu'ils espéraient, la liberté du confort sans restriction et sans pollution ainsi que la résilience à vie de leur famille grâce aux économies d'énergie sans effort.

Pour prendre contact L'avenir en construction



Une construction passive ce n’est pas :
  • une obligation mais une envie puis un choix,
  • une contrainte mais une opportunité,
  • la mise en œuvre d’opinions mais l’application des règles de la nature.

Une construction passive par choix c’est :
  • le confort par nature,
  • l’efficacité et la sobriété énergétique par essence,
  • les énergies naturelles et récupérables par calculs,
  • des matériaux naturels et biosourcés par conviction,
  • les économies, la résilience, la liberté, la réduction de la pollution et la santé pour conséquence,
  • le concept d’excellence des constructions d’avenir les mieux optimisées et les plus économes qui respecte la nature et finira tôt ou tard par s’imposer grâce à la raréfaction et au prix de plus en plus exorbitant des énergies payantes et polluantes.

Comme le disait entre autres Antoine de Saint-Exupéry, nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. Les maisons passives biosourcées sont de nature à respecter cette citation parce qu'en garantissant le niveau et la qualité de vie de leurs occupants, elle les pousse à développer un concept de vie frugal en énergie qui réduit utilement, facilement et durablement leur impact climatique.






Thème 4 - Les maisons passives