Point de vue : le verbe polluer n'a pas de futur

Le sommaire des concepts des maisons passives

Une évolution inévitable

En conjuguant le verbe polluer au passé, au présent et au futur, voici ce que ça pourrait donner :
          • Hier, je polluais sans en avoir conscience
          • Aujourd'hui, je pollue sans en connaître vraiment l'importance
          • Demain, je ne polluerai plus parce que la planète imposera la fin de l'abondance… mais ce sera peut-être trop tard.

Les grands nombres font la loi


La pollution est en grande partie le fait de nous tous, de vous et de moi. Certes, nous ne polluons individuellement que très peu, c'est en cas le sentiment que nous en avons en regard de la taille de la planète, mais nous sommes 7 milliards d’individus et nous serons 10 milliards en 2050. Nous polluons peu mais tous, à des degrés divers mais tous les jours, dans toutes nos activités et partout dans le monde avec toutefois de très grosses différences qui sont fonction de nos modes de vie et de nos niveaux d'industrialisation. Le résultat est que, malgré ces différences, nous contribuons tous ensemble, vous et moi y compris, à une partie très importante de ce réchauffement climatique qui commence à poser des problèmes aujourd’hui, notamment en période de canicule, mais qui en posera beaucoup plus demain si nous continuons à ne rein faire, à repousser nos actions à demain ou à feindre de ne rien voir, pour résumer si nous continuons à nous trumper (Faute volontaire)… Dans tous les cas, que nous le voulions ou pas, tôt ou tard, la planète nous aidera parce que ces ressources ne sont pas inépuisables et que note tendance naturelle globale à vouloir toujours plus de confort ne peut qu'accélérer leur disparition si rien ne change.

Les maisons passives limitent la pollution


Les maisons passives n'ont besoin que de très peu d'énergie. Les connaissances existent. Les compétences se développent lentement mais sûrement. C'est une des solutions qui permet de limiter nos besoins en ressources énergétiques à long terme et de diminuer la pollution que nous provoquons tous au quotidien tout en continuant à améliorer notre confort. N'est ce pas le but recherché?

Alors, oui…
Les maisons passives peuvent nous aider
à supprimer le futur du verbe polluer



Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.


Réalité et idées reçues