Contrevérité : seules les maisons peuvent être passives


Exemple de maison passive - © J-M Pupille - Architecte

Exemple de maison passive - © J-M Pupille Architecte



Réalité et idées reçues
Une maison passive n'est pas nécessairement une maison d'habitation. Le terme très souvent galvaudé vient de la traduction littérale et simpliste d'une construction au label allemand Passivhaus.
En réalité, toute construction de tout usage peut être passive. Elle est au niveau de performance "Maison passive" quand elle est débarrassée de tout ce qui fait le bonheur des producteurs d'énergie et des états qui prélève les taxes, les systèmes de chauffage à la puissance surdimensionnée capables d'assurer le confort même dans des circonstances de fréquence décennale et parfois même encore plus rare, tellement rare qu'il n'est pas rare de devoir changer le matériel avant qu'elles ne se produisent!

Une construction est considérée passive, au sens du Passivhaus Institut, quand la qualité thermique de la construction est poussée jusqu'au point où il devient possible de remplacer ce type de chauffage dispendieux et polluant par le réseau d'une VMC double flux très peu puissant et donc très peu polluante, sans aller plus loin pour ne pas inutilement augmenter le prix de construction ou de rénovation.

Alors, non…
Une maison passive n'est pas une maison d'habitation,
mais un bâtiment d'usage indifférent
presque uniquement chauffé par l'intermédiaire de sa VMC double flux

Prétendre le contraire est une contrevérité issue de la méconnaissance des concepts passifs


Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G. à Toulouse