Idée reçue : il faut arrêter le système de confort pour économiser en cas d'absence

Réalité et idées reçues

Tout dépend du temps

Eh oui, tout dépend du temps, non pas du temps qu'il fait dehors, mais de la durée de l'absence. Pour résumer, il ne faut jamais arrêter le chauffage au quotidien, mais il est possible de l'arrêter lorsque l'absence dure plusieurs jours. Si la température baisse trop, le temps nécessaire au rétablissement d'une situation de confort normale peut prendre plusieurs heures du fait de la faible puissance du chauffage. Le soleil et les sèches serviettes peuvent réduire ce délai.

Évolution de la consommation d'énergie


Au quotidien, les déperditions d'une construction dépendent du temps, celui qu'il fait dehors, tout autant que du temps de votre absence. Dans des conditions similaires, l'énergie totale perdu sera pratiquement la même que vous chauffiez ou non, car, dans les deux cas, il faudra compenser les pertes de chaleur sur toute la durée de l'absence :
• Si vous chauffez, les déperditions pourront être légèrement supérieures, car la température intérieure sera maintenue et que l'écart de température avec l'extérieur pourra donc être supérieur à ce qu'il serait si vous ne chauffez pas. Comme les parois d'une maison passive sont très isolées, les déperditions supplémentaires sont toutefois minimes.
• Si vous ne chauffez pas, les déperditions pourront être légèrement inférieures, mais la température de toutes les parois à forte inertie de la construction aura tendance à baisser. L'énergie à dépenser au retour sera importante, car il faudra les remonter à la température de confort pour que la température de l'air puisse se stabiliser au niveau requis. Au bilan, l'énergie consommée sera souvent supérieure, car il faudra chauffer plus longtemps à pleine puissance pour atteindre la situation normale de confort qui aurait existé si le chauffage n'avait pas été arrêté.

Alors, non…
Pour économiser, il ne faut pas arrêter le système de confort
en cas d'absence pour une courte durée.
il peut être stoppé pour une absence supérieure à 2 ou 3 jours

Prétendre le contraire est une idée reçue issue du passé

Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.


Réalité et idées reçues