Contrevérité : les maisons passives sont souvent des cubes sans intérêt

Réalité et idées reçues

Cube et architecture


Une forme compacte, donc cubique, limite les frais d'investissement d'une habitation, de bureaux ou de tout autre type de local passif ou non. C'est évidemment bien plus vrai pour une construction passive dont les parois extérieures très isolées coûtent plus cher que dans le cas d'une construction classique énergivore. Une construction n'est toutefois fois généralement pas constituée d'un volume unique et l'architecture ne découle donc pas seulement de la volumétrie de la zone qui assure le confort. Dans le cas d'une maison d'habitation, il peut exister, entre autres, un sas ou un porche d'entrée, un garage ou un abri pour voitures, un abri de jardin ou un atelier, un pare-soleil, une pergola ou des voiles d'ombrage, une terrasse avec ou sans piscine, un puits ou une fontaine… Enfin la qualité de l'architecture dépend également des matériaux, des couleurs, de la végétation, de l'environnement… Bref, une maison passive cubique n'est, au final, pratiquement jamais un cube sans intérêt contrairement à ce que prétendent ceux qui dénigrent le concept lui-même.

Des images pour preuve


Les images valent parfois bien mieux que de longs discours. La plupart des exemples montrées sur ce site sont conçues avec une zone passive cubique. Classiques ou moderne, au bout du compte, elles n'ont plus rien à voir avec un cube sans intérêt, mais c'est à vous d'en juger en cliquant sur le croquis ci-après ou le lien qui le suit…



Exemple de maison passive - © J-M Pupille - Architecte


Alors, non…
Une maison passive n'est pas cube sans intérêt
Prétendre le contraire est une contrevérité flagrante


Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.


Réalité et idées reçues