Les concepts des maisons passives


Maîtrisons l'énergie pour maîtriser l'avenir


LaChenaie, un exemple de maison passive - © J-M Pupille - Architecte


Définition et concepts

Définition simple

Une maison passive est une construction dont l'isolation est si efficace que les sources de chaleur solaires et internes, celles fatalement produites par les occupants et leurs équipements qui peuvent être récupérées, sont la plupart du temps suffisantes pour maintenir une excellente situation de confort sans qu'il soit nécessaire de chauffer de manière traditionnelle.


Définition technique

Optimisation du besoin de chauffage des maisons passives
Une maison passive est une construction bioclimatique dont toutes les caractéristiques thermiques ont été améliorées lors de la conception en fonction du climat local, jusqu'à ce que la puissance du chauffage nécessaire, le jour le plus froid de l'année, puisse être transportée par le réseau d'air neuf d'une VMC double flux, sans qu'il soit nécessaire de recourir à un réseau de chauffage classique, mais sans aller au-delà afin de limiter le prix de construction. Un ensemble de concepts essentiels doit être mis en œuvre pour atteindre un tel niveau de performance.

Les concepts essentiels

La plupart du temps, une construction passive est chauffée gratuitement et sans pollution par les apports solaires au travers des vitrages et l'énergie fatale produite par ses occupants ainsi que par le matériel qu'ils utilisent. Lorsque la température extérieure descend en dessous de la normale pendant plusieurs jours successifs, il suffit d’une puissance de 10W/m2 habitable pour la maintenir en situation de confort à 20°C. C’est environ 4 fois moins qu'une construction RT2012, 10 fois moins qu’une construction RT2005 et 30 fois moins qu’une maison ancienne peu isolée. Les factures de chauffage diminuent dans les mêmes proportions.

Dans une construction classique, c’est l’entreprise chargée de la réalisation du chauffage qui doit assurer une situation de confort, au plus froid de l’hiver, en dimensionnant un système de chauffage capable de compenser les pertes de chaleur incontrôlées et maintenir la température aux alentours de 19°C en toute circonstance.

Dans une maison passive, ce sont les caractéristiques thermiques déterminées lors de la conception du projet qui sont définies de manière à obtenir, la plupart du temps, une situation de confort supérieure sans qu'il soit nécessaire de chauffer en permanence. Le manteau constitué par l’isolation sans pont thermique, associé à des menuiseries triple vitrage, une VMC double flux haute performance éventuellement couplée à un puits canadien et un contrôle drastique de l'étanchéité à l’air du bâtiment doivent permettre d’atteindre cet objectif en association avec les notions de compacité et d'inertie thermique :
  • En hiver, la faible puissance de chauffage nécessaire pour assurer le confort les jours les plus froids de l'année peut être fournie grâce au renouvellement permanent de l'air neuf distribué par le réseau de ventilation.
  • En été, un puits provençal peut supprimer les risques éventuels de surchauffe sans climatisation.

Le concept est global. Il ne consiste pas à cumuler les solutions les plus efficaces, mais plutôt à déterminer par les calculs thermiques celles qui sont strictement nécessaires en compensant les défauts des unes par la qualité des autres.

Le résultat est sans équivalent dans une construction classique : les frais d'investissement, de fonctionnement et d’entretien du système de chauffage sont sur la voie d’une disparition presque totale. Ceux liés à la climatisation sont généralement inexistants. Quand elles sont équipées de systèmes d'éclairages très basse consommation et d'équipements électroménagers de catégorie A, leur besoin en énergie primaire devient si bas que les heureux propriétaires de telles constructions n'auront plus le risque de ne plus pouvoir payer une énergie qui deviendra, à coup sûr, très, voire même trop chère. Équipées de panneaux photovoltaïques couplés à un gestionnaire d'énergie et à des batteries, elles peuvent même produire plus d'énergie qu'elles n'en consomment pour la totalité des besoins et s'approcher d'une autonomie quasi totale.

L'efficacité énergétique et la sensation de confort inhabituels que procure une maison passive peuvent naturellement se cumuler pour atteindre une efficacité écologique sans équivalent lorsque ses matériaux et équipements ne nécessitent que peu d'énergie lors de leur mise en œuvre, stockent le gaz carbonique que nous produisons par ailleurs et sont recyclables. Un tel bâtiment ne produit en effet que très peu de CO2 à la construction et en fonctionnement. Il participe donc tout à la fois à la réduction de la pollution sans frontière à laquelle nous contribuons malheureusement tous au quotidien, à la protection du climat et à celle de notre santé à tous.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous reporter à l'article "Le concept Maison passive : genèse et définition" de la rubrique "Concepts" ou au sommaire de cette dernière qui constitue un guide pour construire passif.

Une maison passive en plus, c'est un peu de pollution en moins

Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.




Les concepts des équipements

Fenêtre passive triple vitrage

VMC double flux

Puits provençal hydraulique

Chauffe eau solaire individuel - CESI

Récupérateur de chaleur sur l'eau des douches